Français - Lettres

Le Fantastique : "Un rêve" d'Aloysius Bertrand

Par ISABELLE GUERRIN, publié le dimanche 31 janvier 2016 20:46 - Mis à jour le jeudi 1 décembre 2016 22:36

"Un rêve"

J’ai rêvé tant et plus, mais je n’y entends note. Pantagruel, livre III.

Il était nuit. Ce furent d’abord, — ainsi j’ai vu, ainsi je raconte, — une abbaye aux murailles lézardées par la lune, — une forêt percée de sentiers tortueux, — et le Morimont1 grouillant de capes et de chapeaux.

Ce furent ensuite, — ainsi j’ai entendu, ainsi je raconte, — le glas funèbre d’une cloche auquel répondaient les sanglots funèbres d’une cellule, — des cris plaintifs et des rires féroces dont frissonnait chaque feuille le long d’une ramée2, — et les prières bourdonnantes des pénitents3 noirs qui accompagnent un criminel au supplice.

Ce furent enfin, — ainsi s’acheva le rêve, ainsi je raconte, — un moine qui expirait couché dans la cendre des agonisants, — une jeune fille qui se débattait pendue aux branches d’un chêne, — et moi que le bourreau4 liait échevelé sur les rayons de la roue.

[...]

Mais moi, la barre du bourreau s’était, au premier coup, brisée comme un verre, les torches des pénitents noirs s’étaient éteintes sous des torrents de pluie, la foule s’était écoulée avec les ruisseaux débordés et rapides, — et je poursuivais d’autres songes vers le réveil.

Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842

 1 le Morimont : place située à Dijon, rebaptisée depuis 1921 "Emile Zola". Pendant près de cinq siècles, la place du Morimont offre aux Dijonnais le spectacle des exécutions publiques.

2une ramée : qui a des branches, des rameaux, une ou plusieurs ramures.

3des pénitents : qui manifestent le repentir.

4le bourreau : Homme chargé d'exécuter les condamnés.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe